Notre commune…

D’une superficie de 1 227 hectares, Valojoulx se situe à environ 5 km au sud de Montignac, au cœur de la Vallée de la Vézère et fait partie aujourd’hui de la Communauté de Communes de la Vallée de l’Homme (CCVH).

La commune se distingue par sa configuration particulière séparée en deux zones distinctes, au nord (hauts plateaux de Valojoulx) et au sud (prédominance de la Vallée de la Vézère et des plateaux intermédiaires), séparées par le ruisseau du Turançon, dont la vallée a orienté l’implantation des constructions, révélant particulièrement la qualité architecturale du bâti.

De la source vers la Vézère, le Turançon alimentait les roues de cinq moulins : le moulin du Treuil (aujourd'hui appartenant à la Fédération départementale de Pêche), le moulin de Madame, les deux moulins de Lagorce en amont du bourg, le moulin de la Mailleraie (ancienne carderie de laine, puis tour à tour fromagerie ou dépôt de lait, source d'adduction d'eau potable de la commune) et enfin le moulin de la Querrerie au confluent avec la rivière. La Seignolle, autre ruisseau limitrophe à la commune de Sergeac, animait les meules du moulin du Masnègre.

Le centre bourg reste concentré autour de son église datant des 12ème et 13ème et inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1974. La présence de couverture en lauze permet au village de s’identifier comme un village typique du Sarladais. Valojoulx attire un tourisme vert grâce à son écrin de verdure, ses sentiers de randonnée balisés, son relatif isolement et ses atouts touristiques.

 

L’économie du village tourne autour d’activités d’artisanat, de petites entreprises, de tourisme avec une offre en locatif importante (meublés, chambres d’hôte) et encore un peu d’agriculture mais ce dernier secteur d’activité étant en déclin, beaucoup de propriétés ont été mises à la vente.

 

La commune connaît une évolution de la population constante passant de 199 habitants en 1995 à 283 en 2015 par la venue de jeunes couples qui ont soit acheté, soit fait construire, bien que leurs emplois ne soient pas à proximité (bassin Sarladais, bassin de Périgueux, bassin de Terrasson, bassin de Brive). Depuis plus de vingt ans, nous avons eu à cœur de mener une politique d’accueil de population nouvelle, d’âge actif, avec des enfants en développant l’habitat permanent et locatif en proposant notamment un lotissement de 6 emplacements. Par ailleurs, la commune bénéficie de 27 locations d’appartements ou de maisons à l’année. Ces éléments facilitent le quotidien des parents, les confortant dans le choix qu’ils ont fait de cette vie en ruralité.

 

Une attention toute particulière est portée au RPI, poussée aussi en cela par la population sensible à la qualité de l’enseignement,  aux techniques innovantes et à l’offre des services des écoles du regroupement (La Chapelle Aubareil, Sergeac et Thonac) : restauration scolaire de qualité (approvisionnement local, bio, « fait maison »), garderie périscolaire, TAP, bibliothèque, transport scolaire gratuit de proximité de moins d’un quart d’heure.  Nous sommes convaincus que nos écoles rurales peuvent permettre un  maillage important du territoire.